2 Promenade Sainte Marie 71100 Chalon-sur-Saône Tél : 03 85 41 66 66

barre-couleur-bourgogne

Le restaurant de la Maison des Vins

lieu d'histoire

Avec l'aide amicale de
Claude Elly et Denis Jobert

(à l'origine le Chalet Saint-Marie)

Ce chalet est construit sur un ancien bastion des remparts de la ville, d'où sa situation dominant l'ancienne prairie où se trouvent le jardin botanique et le théâtre de verdure.

Cet endroit de Chalon est un lieu de promenade, il accueille à partir de 1846, à l'occasion de son transfert, la foire annuelle de la Saint Jean qui dure tout un mois.

Le café du Chalet date de 1860 et remplace le Café de la Rotonde construit pour «la première foire à Sainte-Marie», en 1846 aussi.

La «musique» du 56ème Régiment d'Infanterie y donne un concert en mars 1874 et nous confirme bien qu'à cette époque le Chalet est déjà le pôle d'attraction de l'endroit.
Et si cette musique ne revient à Chalon qu'en octobre 1889, dans l'intervalle les concerts continuent de s'y donner avec diverses formations musicales sur un kiosque démontable installé près du Chalet pendant tout le mois de la foire.

Moins fréquenté pendant la morte saison, le Chalet reprend toutes ses activités aux beaux jours. Mais, été comme hiver, la formule ici choisie, est celle du «beuglant». C'est une sorte de café-concert où se produisent chanteurs et diseuses à voix.

La foire de la Saint-Jean est agricole, elle rassemble vaches et porcs sur la place Mathias, chevaux à Saint-Laurent et baraques foraines sur la promenade Sainte-Marie.

Ces foires, éteintes avec la première guerre mondiale, renaissent en 1928 sous forme de foire-exposition des commerçants de la ville mais aussi d'autres régions. Le chalet en devient le centre quand en 1929 le comité des foires s'y installe. Au fil des années il devient aux yeux des chalonnais le «Chalet de la Foire».

Le constructeur et tenancier du bâtiment d'origine en 1860 est monsieur Bernard. Des travaux importants de rénovation que l'on doit à monsieur Jean Boivin (1849-1923) sont exécutés, et terminés en 1885, pour le compte du propriétaire du moment : monsieur Séraphin Marc Gros. Ce travail remarquable, essentiellement constitué de bois, échappe avec bonheur à toutes les conventions.

Les rangées d'arbres qui entourent le Chalet sont mises en place lors d'une grande restructuration décidée, par la municipalité, en février 1890 et terminée le 30 juillet 1893.
Douze arbres, six ormes et six tilleuls, provenant de la pépinière de Buffon (Montbard) et datant de 1752 sont préservés. Mais, dès 1901, il faut remplacer tous les marronniers ainsi que huit des douze arbres de Buffon. Au final, le choix se porte sur les platanes d'orient qui l'emportent majoritairement.

Les rescapés sont quatre ormes dont deux, en 1890, sont déjà encastrés dans l'avancée du Chalet. Aujourd'hui il n'en reste plus qu'un. Il sortait du toit mais au début des années 1980 on a dû l'étêter et depuis, seul «survivant» il est soigneusement conservé.

En 1982, le Chalet de la Foire devient la :
«Maison des vins de la côte Chalonnaise».

Son inauguration s'est déroulée le 15 décembre 1982 en faisant gicler sur la porte d'entrée, une bouteille de Crémant de Bourgogne.

Depuis le 17 octobre 1997 la SARL Dauvergne gère le restaurant du 1er étage, son nom est évidemment :
«Restaurant de la Maison des vins de la côte Chalonnaise».

Il s'est appelé : Chalet du Parc, de Sainte-Marie, de la Foire.
Il s'appelle «Maison des vins de la Côte chalonnaise».